Actualités

Série de portraits des femmes de la YWCA


 

« Moi je suis motivée par l’idée de soutenir la communauté, de continuer construire un monde ouvert et tolérant. Pas juste pour ma famille et pour moi; je veux que des ponts se créent entre les gens et les communautés ».

Non, cette citation n’est pas tirée de la biographie d’un illustre personnage historique ; elle est tout simplement la réponse de Chantal à ma question « pourquoi te lèves-tu le matin ? ». Employée à la YWCA de Québec depuis 6 ans, Chantal est la coordonnatrice du Centre filles et s’est donnée la mission de rassembler le plus de filles possible de différents horizons dans la région.

Rassembler pourquoi vous allez me dire? Pour donner la parole aux filles, en particulier celles vivant des obstacles multiples : pauvreté, faible estime, racisme, islamophobie et j’en passe. Pour leur offrir des outils pour qu’elles développent leur plein potentiel, leur leadership et leur autonomisation en dehors des stéréotypes de genre. Autonomisation? À part d’être un beau mot, ça fait quoi? Ça veut dire encourager les filles à s’exprimer librement en mettant en commun leurs forces, leurs intérêts, leurs incompréhensions, leurs questionnements et leur conception du monde. Tout cela dans le but d’apporter des changements à leurs conditions de vie et aux milieux dans lesquels elles évoluent.

 Tout ça pour dire que le boulot de Chantal est de coordonner les animatrices du Centre filles afin qu’elles puissent «rassembler» des filles de tous les quartiers et de toutes les communautés à Québec. Donc si le Centre filles roule à plein régime comme il le fait, et qu’il soutien des centaines de filles par année, c’est en grande partie grâce à Chantal.

 Mais Chantal n’aimerait clairement pas que je dise que c’est « en grande partie grâce à elle » ; elle aimerait que je dise plutôt qu’elle ne fait que connecter les idées et les gens, les projets et les causes, sans plus. Or, si le Centre filles est-ce qu’il est aujourd’hui, si le projet Kaléidoscope continue à aller de l’avant, si des filles se rassemblent après l’école à la Y pour venir suivre différents cours, si les clubs de filles se multiplient dans la ville, si les filles se mettre en action autour de projets stimulants à leur image, c’est en bonne partie grâce à l’investissement et à la passion de Chantal. En fait, Chantal est une ambitieuse qui voit toujours plus loin que l’horizon, qui ne considère pas les problèmes et les obstacles sur le chemin, mais bien toutes les solutions possibles pour faire une différence dans la communauté.

 Son modèle d’inspiration? Fidèle à elle-même, elle n’en a pas vraiment… à l’image du tourbillon d’idées qui ne cesse de s’agiter dans sa tête, elle va plutôt puiser à gauche et à droite dans diverses sources d’inspiration. Ces derniers temps, ce sont les gens qui prennent le temps d’avoir le temps qui l’inspire et qui la porte à réfléchir. Aux yeux de Chantal, c’est quelque chose que nous devrions tous faire davantage, être capable de s’arrêter, de vivre le moment présent et de s’émerveiller des petites choses de la vie.

 « Prenez donc le temps de côtoyer des gens qui sont complètement différents de vous » ; voilà l’un des meilleurs moyens, selon Chantal, pour contrer les préjugés et pour faire grandir la communauté.

Actualités des femmes

Toutes les actualités