Actualités

Série de portraits des femmes de la YWCA

 

Avec ses beaux bleus yeux pétillants, sa tête toute frisée et son accent si charmant, Thais dégage la sincérité, la simplicité et la détermination : à chaque question que je lui pose elle prend un moment, elle réfléchit et répond de manière très claire tout en nuançant ses propos.

Thais Cunegatto (son prénom se prononce « Ta-ï-sse » ; elle est d’origine brésilienne) est une femme d’action, elle n’a pas de temps à perdre, elle va droit au but et n’hésite pas. 

Agente de développement au programme de leadership de la YWCA de Québec, Thais s’occupe du volet mentorat ainsi que du volet co-développement du programme de leadership. Plus concrètement? Elle travaille activement à accroître la place et le rôle des femmes dans les instances décisionnelles en leur fournissant les outils, les formations et le support nécessaire afin qu’elles aient confiance en leur capacité à intégrer un conseil d’administration. 

Qu’est-ce qui l’a menée au programme de leadership et à la Y? En fait, sa profonde motivation  vient de son désir de faire tout en son pouvoir pour réduire les iniquités sociales, de toutes natures. Thais considère que la société tend à s’améliorer et que les iniquités diminuent lentement… mais surement. Cependant, elle est d’avis que ce n’est pas grâce au « temps qui fait son effet » mais bien grâce au travail acharné de citoyennes et de citoyens.

À la question « qui t’inspire le plus? », elle me répond : « Ma mère. Elle m’inspire parce qu’elle a su mener des études universitaires de haut niveau, enseigner dans la plus prestigieuse institution du Brésil en plus d’être une excellente mère, monoparentale de surcroit. Je ne sais pas comment elle faisait pour faire tout ça et être présente en même temps ». C’est drôle comme nous ne sommes pas conscients de nous-mêmes parfois, non? En tout cas, Thais ne l’est clairement pas sur ce point! Pour vrai : Thais, son mari et sa fille ont décidé de quitter le Brésil, il y a 6 ans, pour le plaisir d’aller vivre ailleurs : c’est le Canada qui a gagné parce que Thais parlait, un peu, le français. Ensuite elle a poursuivi ses études universitaires : elle est actuellement en train de compléter son doctorat en anthropologie…juste ça! En parallèle, elle travaille à temps plein à la YWCA et aide une centaine de femmes par année à accéder à des conseils d’administration en plus d’œuvrer activement pour améliorer la parité homme/femme dans les organisations. Thais, je ne veux rien enlever à ta mère, mais j’aimerais que tu réalises à quel point tu es également incroyable. 

Actualités des femmes

Toutes les actualités