Actualités

Série portrait de femmes de la YWCA

Cette semaine, j’ai eu la chance de m’assoir avec Stéphanie Lampron et de lui poser des questions pour la réalisation de ce portrait. Je dois avouer que j’ai découvert une personne inspirante et touchante, simple et humaine, drôle et sincère, le tout couronné par une intensité vibrante et passionnée. Je dis que « j’ai découvert » parce qu’avant cette entrevue Steph était pour moi un peu un mystère du type ‘’voisine de bureau hyper occupé et qui semble être partout en même temps, mais rarement à son bureau…!’’

Steph est la directrice de l’hébergement et des programmes sociaux de la YWCA Québec depuis maintenant 7 ans. Son boulot consiste à développer des projets pour le service d’hébergement pour femmes de la Y, les financer et s’assurer que son équipe à tout ce qu’il faut pour offrir des services aux femmes qui sont désaffiliées ou marginalisées.

C’est après un long processus de questionnement professionnel que Steph en est venue à travailler à la Y. Honnêtement, je ne pensais pas me lancer dans cette histoire, mais au final, je trouve qu’elle représente tellement bien Steph. Avant la Y, Steph a exploré les domaines du graphisme, de l’art visuel, de l’orientation et de la gestion. À chaque expérience, elle aimait bien ce qu’elle faisait, mais comme elle le dit « je n’étais pas sur mon « X »… il me manquait toujours quelque chose, un sens de plus à mon travail ». Ce petit « plus » était en fait son désir de faire une différence concrète dans la vie des autres et d’avoir un impact sur la communauté. Le déclic s’est produit alors qu’elle aidait quelqu’un à faire une recherche d’emploi, comme quoi tout est dans tout. Elle est alors tombée par hasard sur l’affichage du poste à la Y. D’emblée, elle a su que c’était son « X », que c’était cette job là qui était pour elle. Même si elle ne répondait qu’à la moitié des prérequis, la directrice générale de l’époque a définitivement vu la volonté, la passion et l’intensité de Steph et l’a engagée!

Faut dire que Steph en a fait bouger des choses à la Y! Passant d’une équipe de 5 employées avec un taux de roulement très (trop) élevé à une équipe de 12 intervenantes, Steph a su insuffler la stabilité et la mobilisation au sein du service d’hébergement. Plus encore, elle a joué un rôle majeur dans la mise en œuvre des nouvelles méthodes d’intervention de la Y. Pour faire ça simple, depuis 2 ans, l’objectif est d’arrêter, le plus possible, de jouer à la police pour se concentrer sur les actions concrètes qui aident les femmes à cheminer.

Comment elle a fait? En s’entourant des bonnes personnes et en créant des partenariats, en ayant une vision d’ensemble et en sortant des sentiers battus, en étant à l’écoute de son environnement, de ses partenaires, des femmes et surtout, de ses intervenantes. En fait, elle me dit « être directrice, ce n’est pas un trip un pouvoir, c’est avoir la capacité de changer les choses concrètement. Pour moi, c’est de pouvoir faire ce que j’aime, mais pour faire ça, je dois avoir une équipe solide. Sans mon équipe, je ne fais pas grand-chose : j’aurais beau aller chercher une subvention de 2 millions de dollars, mais si mon équipe va mal, on n’est pas plus avancées ».

Moi qui ne connaissais pas vraiment ma voisine de bureau, je peux maintenant vous dire que Steph est en fait une volonté de fer, une vision bien enlignée et une générosité débordante qui ne désirent qu’aider au mieux de ses capacités tous les gens qui se trouvent sur son chemin. Je vous souhaite sincèrement de vous retrouver sur le chemin de Steph un jour!

Actualités des femmes

Toutes les actualités